p@ternet

Réseau paternel

Plaidoyer pour l’allongement du congé d’accueil ou de paternité de onze jours à quatre semaines

change.org

Aujourd’hui en France, notre congé de paternité et d’accueil est limité à onze jours consécutifs.

En pratique, ça signifie qu’en moins de deux semaines, le deuxième parent laisse sa femme et repart travailler… Et ce peu importe si l’accouchement a été traumatisant, peu importe si l’enfant est encore en couveuse, peu importe si la mère est en état de s’occuper de l’enfant. Ce départ est souvent vécu aussi bien par les deux conjoints comme un traumatisme.

L’arrivée d’un premier enfant, c’est aussi beaucoup de nouvelles habitudes à mettre en place. En seulement onze jours, c’est pratiquement impossible : les psychologues s’accordent à dire qu’il faut au minimum 21 jours pour mettre en place des habitudes. La femme se retrouve ainsi seule à s’occuper du bébé avec les conséquences que ça peut avoir sur sa santé : stress, manque de sommeil, impossibilité de récupérer correctement. La présence d’un conjoint pourrait limiter également fortement le baby blues. Tout retombe sur la mère qui doit organiser le foyer pour s’occuper de l’enfant et se retrouve surchargée. Le père lui n’a que ses soirées pour voir sa conjointe, son enfant et apprendre à s’en occuper. Cette « division » des tâches perdure dans le temps et l’on constate que c’est souvent la mère qui prend par la suite en charge une grande partie de l’éducation des enfants.

Si le congé paternité était rallongé cela permettrait :

  • aux pères de tisser dès les premiers temps des liens privilégié avec leur enfant,
  • d’aider les mères dans les premiers temps où la prise en charge d’un enfant est si difficile,
  • d’atténuer les inégalités liées aux interruptions de carrière en rapprochant les durées des congés paternité et congé maternité,
  • d’impliquer très fortement les pères dans l’éducation des enfants dès les premiers temps,
  • de ne pas pousser les femmes vers le rôle de mère au foyer.

Aujourd’hui, les deux tiers des deuxièmes parents y ont recours, et pour 45 % d’entre eux leur rôle est aussi important que celui de la mère.

Aujourd’hui, pour aller plus loin dans la parité femme/homme, il est temps de permettre aux hommes de prendre réellement en charge à part égale la gestion du foyer. Un grand pas serait fait en passant le congé parental de onze jours consécutifs à quatre semaines complètes.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 1999-2017 p@ternet Frontier Theme