Revue de presse du 12 décembre 2019

Revue de presse








  • Arens (Chantal), Jacquin (Jean-Baptiste), « La justice œuvre pour les citoyens », Le Monde, nº 23304, 13 décembre 2019, p. 14.

  • Béguin (François), « Alerte en pédiatrie dans les hôpitaux franciliens », Le Monde, nº 23304, 13 décembre 2019, p. 13.


La revue Population publie chaque année un article consacré à l’évolution démographique récente de la France. Ce bilan détaillé s’appuie sur les données disponibles les plus récentes et souligne les tendances en cours concernant les interruptions volontaires de grossesse, les mariages et les divorces, les migrations, la mortalité et la natalité, les pacs et leurs ruptures. L’année 2018 confirme le ralentissement de l’accroissement démographique de la France en lien avec la baisse du nombre de naissances, en partie liée à celle de la fécondité pour la quatrième année consécutive, mais aussi un nombre historiquement élevé de décès, résultant du vieillissement de la population. Les auteurs proposent chaque année un fil rouge : après une analyse départementale (2017) et la saisonnalité des événements démographiques (2018), l’accent porte cette année sur les comparaisons européennes, montrant en quoi la France, deuxième pays le plus peuplé d’Europe après l’Allemagne, fait figure d’exception démographique à l’échelle de l’Union européenne.


  • Grangeray (Émilie), « Sur les traces de Per, ce père un peu héros, un peu salaud », Le Monde, nº 23304, 13 décembre 2019, p. 24.





Cet article analyse le lien entre l’abus d’Internet et les relations familiales à partir d’un échantillon de 18 709 enfants de vingt-cinq pays européens. Les résultats montrent que l’état des relations familiales est un prédicteur important de l’abus d’Internet – même en tenant compte d’autres facteurs individuels et nationaux significatifs. Les enfants vivant dans des familles biparentales sont ainsi moins susceptibles d’abuser d’Internet que les enfants vivant dans d’autres types de foyers ; leur avantage semble provenir d’une meilleure dynamique familiale (se manifestant dans des modes de vie moins autonomes et plus communicatifs) plutôt que de la structure familiale elle-même. L’importance de la structure familiale vis-à-vis de l’abus d’Internet est liée aux modes de vie relationnels des enfants : des niveaux élevés de dialogue entre enfants et parents constituent un facteur de protection de l’abus d’Internet. Des facteurs de risque sociodémographiques ont également été identifiés : l’abus d’Internet est plus fréquent chez les enfants à faibles compétences, de sexe masculin, les plus âgés et vivant dans de grandes villes. Ces différents facteurs devraient guider les politiques visant à protéger les enfants de l’abus d’Internet.

Faire un don

Totalement indépendant, ne bénéficiant à ce jour d’aucune subvention publique et ne vivant que de la générosité privée, P@ternet a besoin du soutien de ses lecteurs pour continuer, et se développer. Si cet article vous a intéressé, vous pouvez soutenir P@ternet grâce à un don ponctuel en cliquant sur l’image ci-dessous.

helloasso

Laissez un commentaire (respectez les règles exposées dans la rubrique “À propos”)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.