p@ternet

Réseau paternel

Appel au rassemblement le 16 janvier 2019 devant les préfectures

Communiqué du collectif Équité parentale

Équité parentale

Faire du lobbying pour modifier les lois et en obtenir des nouvelles, c’est bien. Être actif pour demander et obtenir l’application des lois existantes par tous les acteurs locaux, c’est encore mieux.

Sur le modèle du 16 mai dernier, le mouvement Équité parentale lance sa deuxième action nationale le mercredi 16 janvier 2019 devant les préfectures de France.

La préfecture et le préfet sont en charge d’assurer la souveraineté de la loi républicaine, notamment l’application de l’article 1 de la Constitution française qui garantit l’égalité de chaque citoyen devant la loi et donc l’interdiction des discriminations de genre dans l’application de celle-ci ainsi que dans le fonctionnement des diverses administrations de l’État. Ils ont également pour rôle d’assurer l’ordre public et de vérifier que les collectivités locales et autres structures associatives respectent l’ordre républicain.

Nous demandons donc aux divers services de l’État de respecter l’égalité parentale et les lois existantes dans le cadre de leurs interventions, en les sensibilisant sur les thèmes suivants basés autour des demandes de la cessation des discriminations de genre dans le cadre des conflits familiaux, par exemple :

  • Le changement d’adresse de résidence d’un enfant doit nécessiter l’accord des deux parents titulaires de l’autorité parentale. Idem pour le changement d’établissement scolaire qui ne peut être décidé par un seul des deux parents, à l’insu du second parent.
  • Les documents importants concernant les enfants doivent être envoyés aux deux titulaires de l’autorité parentale.
  • Les forces de l’ordre doivent prendre les plaintes pour non représentation d’enfant, enlèvement parental, … et les instruire, et ce sans afficher la moindre préférence pour l’un des deux types de parents.
  • Les associations de type « social » effectuant des troubles à l’ordre public sur demande de l’un des deux parents (déscolarisations abusives, calomnies, atteintes aux autorités parentales, etc.) doivent être poursuivies et sanctionnées. Idem pour celles exerçant uniquement dans un but de rémunération et faisant profit de leurs interventions dans ce domaine en fabricant les dossiers justifiant leurs interventions subventionnées.
  • Les acteurs « sociaux » intervenant dans les familles doivent être des professionnels diplômés d’État et non pas des militants bénévoles. Ils doivent appliquer les lois et conventions sociales, et ce sans aucune discrimination de genre.

Toutes les associations dont l’objectif nous rejoint en totalité ou en partie sont les bienvenues.

Pour ceux ayant vécu une exclusion parentale et familiale, pères et mères victimes du système, grands-parents exclus, membres de la famille touchés de manière directe ou indirecte par l’exclusion parentale et familiale… Toute personne qui défend l’équité parentale est la bienvenue.

Bien que susceptible d’évoluer, le matériel de communication nécessaire est disponible en ligne.

Pour rejoindre l’action en tant qu’organisateur, demandez à accéder au groupe Facebook national. Localement, contactez le groupe local « relais (nº département) action pour l’équité parentale » (ou toute association qui participe déjà).

Les mamans, les papas, avec nous ! Sauvons ensemble nos familles !

Appel au rassemblement le 16 janvier 2019


Laissez un commentaire (respectez les règles exposées dans la rubrique “À propos”)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 1999-2018 p@ternet Frontier Theme