p@ternet

Réseau paternel

Publications recensées en janvier 2018

Magazines

  • « La vie dans le service… Médiation familiale », Lettre d’information (Union Départementale des Associations Familiales de Haute-Marne), nº 7, janvier 2018, p. 4.

  • Autor (David), Dorn (David), Hanson (Gordon), When Work Disappears: Manufacturing Decline and the Falling Marriage Market Value of Young Men, janvier 2018.

Les auteurs ont exploité les spécificités de genre dans la crise de l’emploi à grande échelle découlant de la concurrence internationale croissante dans le secteur manufacturier pour mesurer l’évolution de son impact chez les jeunes hommes et les jeunes femmes vis-à-vis du mariage, de la fécondité et de la situation des enfants entre 1990 et 2014. En moyenne, la crise réduit différemment l’emploi et les revenus, augmente la prévalence du chômage ainsi que la mortalité prématurée chez les jeunes hommes. En accord avec d’autres études sociologiques, la crise réduit le mariage et la fécondité chez les jeunes hommes, tandis qu’elle augmente le nombre des mères célibataires et celui des enfants vivant dans des familles monoparentales en dessous du seuil de pauvreté.


  • Collectif, Les expertises civiles devant les tribunaux de grande instance et les cours d’appel (2010-2017), Paris, Ministère de la Justice (Direction des affaires civiles et du sceau, Pôle d’évaluation de la justice civile), janvier 2018.

Les expertises civiles devant les tribunaux de grande instance et les cours d’appel (2010-2017)Après le droit des contrats (37 %) et la responsabilité civile (33 %), le droit de la famille a représenté 15,2 % des expertises judiciaires civiles ordonnées devant les tribunaux de grande instance et les cours d’appel entre 2010 et 2017 : autorité parentale (3,8 %), divorce hors consentement mutuel (3,5 %), filiation (3,1 %), indivision, partage et succession (2,2 %). Le taux de recours en la matière est de 2 %. Le recours à l’expertise est proportionnellement beaucoup plus fréquent dans le contentieux de la filiation.

Les délais moyens de réalisation des expertises se sont globalement allongés, passant de dix à quinze mois entre 2011 et 2017, sauf en matière familiale où la durée s’est maintenue autour de neuf mois et demi.

Le montant moyen des expertises ordonnées en droit de la famille s’est élevé à 2 600 € en 2017. Les expertises d’un montant supérieur à 5 000 € représentent 8 % des cas.

Laissez un commentaire (respectez les règles exposées dans la rubrique “À propos”)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 1999-2018 p@ternet Frontier Theme