Publications recensées en 2016

Magazines

Ont été regroupées ici toutes les publications datées de 2016 dont nous n’avons pu déterminer plus précisément la date de parution.


  • Andersson (Gunnar), Duntava (Aija), Thomson (Elizabeth), « Life-table Representations of Family Dynamics in the 21st Century », Working Paper (Stockholm University Linnaeus Center on Social Policy and Family Dynamics in Europe), nº 2016:03, 2016.


Population, Volume 71, nº 3, 2016

  • Collectif, Population (Institut national d’études démographiques), Volume 71, nº 3, 2016.
    • Albis (Hippolyte d’), Barbieri (Magali), Breton (Didier), Mazuy (Magali), « L’évolution démographique récente de la France : baisse de la fécondité, augmentation de la mortalité », pp. 423-485.
    • Bergström (Marie), « Macé Éric, 2015, L’Après-patriarcat, Paris, Seuil, La couleur des idées, 180 p. », pp. 601-603.
    • Bessière (Céline), Gollac (Sibylle), « Le cache-sexe de la théorie économique », pp. 519-523.
    • Bourreau-Dubois (Cécile), Doriat-Duban (Myriam), « La couverture des coûts du divorce : le rôle de la famille, de l’État et du marché », pp. 489-512.
    • Bourreau-Dubois (Cécile), Doriat-Duban (Myriam), « Réponse aux commentaires », pp. 543-545.
    • Constantin (Sandra V.), « Fincher Leta Hong, 2014, Leftover Women. The Resurgence of Gender Inequality in China, London/New York, Zed Books, 192 p. », pp. 610-612.
    • Fragonard (Bertrand), Gonzalez (Lucie), Marc (Céline), « La rupture conjugale entre organisation privée des ménages et intervention de l’État », pp. 513-518.
    • Jeandidier (Bruno), « Faut-il prévoir des prestations compensatoires pour les couples non mariés ? », pp. 528-532.
    • Laplante (Benoît), « La diversité des cadres législatifs en Europe : le droit “moyen” n’existe pas », pp. 524-527.
    • Leroyer (Anne-Marie), « Réduire les asymétries de genre dues au divorce », pp. 533-535.
    • Martin (Claude), « À quelles conditions peut-on penser le divorce comme un risque ? », pp. 540-542.
    • Massei (Simon), « Bereni Laure, 2015, La bataille de la parité. Mobilisations pour la féminisation du pouvoir, Paris, Economica, études politiques, 300 p. », pp. 595-597.
    • Mengotti (Marie), « Sohn Anne-Marie, 2015, La Fabrique des garçons. L’éducation des garçons de 1820 à aujourd’hui, Paris, textuel, 160 p. », pp. 591-594.
    • Thomé (Cécile), « Burgnard Sylvie, 2015, Produire, diffuser et contester les savoirs sur le sexe. Une sociohistoire de la sexualité dans la Genève des années 1970, Bern, Peter Lang S.A. Éditions scientifiques internationales, Population, famille et société, vol. 20, XVI+368 p. », pp. 607-609.
    • Trannoy (Alain), « L’enjeu primordial du divorce : les enfants », pp. 536-539.

  • Collectif, « Exercice de la paternité et congé parental en Europe », Revue des politiques sociales et familiales (Caisse nationale d’allocations familiales), nº 122, 2016.
    • Boyer (Danielle), « Introduction », pp. 3-5.
    • Boyer (Danielle), « Les pères en congé parental à temps partiel en France : vers un modèle égalitaire ? », pp. 63-76.
    • Brandth (Berit), Kvande (Elin), « Les pères en congé parental en Norvège. Changements et continuités », pp. 11-18.
    • Chatot (Myriam), « Homme au foyer : la répartition des tâches domestiques au sein du couple. Vers une inversion des rôles ? », pp. 89-99.
    • Chatot (Myriam), « Les pères et la prise du congé parental ou de paternité. Une nouvelle réalité », pp. 143-144.
    • Collombet (Catherine), « Histoire des congés parentaux en France. Une lente sortie du modèle de rémunération de la mère au foyer », pp. 111-122.
    • Koliouli (Flora), Raynaud (Jean-Philippe), Zaouche Gaudron (Chantal), « Être père d’un nouveau-né prématuré. Synthèse des résultats d’une étude en service hospitalier de néonatologie », pp. 133-139.
    • Lammi-Taskula (Johanna), « Les congés des pères en Finlande. Négociations et vécus », pp. 19-31.
    • Leitão (Mafalda), Wall (Karin), « Le congé paternel au Portugal : une diversité d’expériences », pp. 33-50.
    • Moss (Peter), « Les pères dans les politiques de congés parentaux. Retour sur les données européennes de l’International Network on Leave Policies and Research », pp. 103-110.
    • O’Brien (Margaret), Twamley (Katherine), « Le congé supplémentaire de paternité au Royaume-Uni. Un échange de dons entre père et mère ? », pp. 51-62.
    • Pak (Mathilde), « Du côté des pères à temps partiel familial », pp. 123-131.
    • Piesen (Alexandra), « Une paternité à construire au quotidien : le cas de la résidence au père », pp. 77-88.

Réalisé essentiellement par des femmes (…), ce dossier présente plusieurs études menées en France et dans d’autres pays européens sur les pratiques des pères en congé parental et en congé paternité. Si des comportements paternels nouveaux se révèlent, l’examen de ces pratiques montre que la prégnance maternelle persiste dans l’éducation des tout-petits et que le recours des pères aux congés parentaux demeure faible lorsqu’ils ne sont pas incitatifs, voire injonctifs. Outre celui de Catherine Collombet qui retrace l’histoire des congés parentaux en France, les trois articles suivants nous ont paru particulièrement intéressants.

Dans « Les pères en congé parental à temps partiel en France : vers un modèle égalitaire ? », Danielle Boyer étudie le rôle des pères dans la sphère familiale et professionnelle, ainsi que l’évolution de la distribution des tâches ménagères et parentales durant le congé parental, à partir d’une enquête menée auprès de bénéficiaires du complément de libre choix d’activité à taux réduit. Une comparaison est faite par l’analyse des discours maternels de femmes dans la même situation de congé parental à temps partiel. Quoique les pères du panel aient tous fait le choix de concilier vie familiale et vie professionnelle, on constate qu’ils restent soumis à une norme sexuée des activités domestiques.

Dans « Homme au foyer : la répartition des tâches domestiques au sein du couple. Vers une inversion des rôles ? », Myriam Chatot étudie la place du travail domestique dans les couples où le père a choisi de demeurer au foyer tandis que la mère occupe un emploi – souvent plus prestigieux et rémunérateur que celui du père. L’article met en évidence trois rapports différents à la prise en charge des tâches ménagères selon le degré de liberté dans la décision de rester au foyer. L’inversion des rôles dépendrait de la capacité des hommes à se positionner comme responsables du travail domestique et de celle des femmes à s’en désengager.

L’article d’Alexandra Piesen porte sur un groupe de dix-huit pères devenus « gardiens », assumant en grande partie seuls l’éducation de leur(s) enfant(s), souvent à la suite d’une mise en cause des compétences parentales de la mère. Paradoxalement, ils éprouvent la nécessité de s’entourer de « référentes » maternelles et cherchent une validation de leur conduite auprès de professionnels, voire cumulent les attributs des deux rôles parentaux afin de se montrer – et de se sentir – « bon parents ».


  • Collectif, Rester parents après la séparation. Parents et enfants confrontés à une séparation ou un divorce, Berne, Ressort Famille de la Direction de l’instruction publique du canton de Berne, 2016 (2e version remaniée).


Recherches sociologiques et anthropologiques, volume 47, nº 2, 2016L’observation des échanges financiers au sein de trois générations de couples vivant en Suisse permet de dégager deux principaux modèles de solidarité économique : la solidarité par la complémentarité fondée sur des apports différenciés au bien-être du ménage et sur l’interdépendance des conjoints, et la solidarité partenariale dans laquelle chacun est considéré comme un pourvoyeur financier. Ces modes de solidarité sont adoptés différemment selon les générations et les étapes de l’histoire conjugale. Les auteurs montrent leurs conséquences parfois ambivalentes sur les normes d’échange et les principes d’équité régissant l’économie domestique ainsi que sur l’accès individuel aux ressources financières. Cet article permet ainsi de mieux comprendre les processus de reproduction et de perpétuation d’arrangements domestiques allant à l’encontre de la norme égalitaire pourtant valorisée par la plupart des couples contemporains.


Faire un don

Totalement indépendant, ne bénéficiant à ce jour d’aucune subvention publique et ne vivant que de la générosité privée, P@ternet a besoin du soutien de ses lecteurs pour continuer, et se développer. Si cet article vous a intéressé, vous pouvez soutenir P@ternet grâce à un don ponctuel en cliquant sur l’image ci-dessous.

helloasso

Laissez un commentaire (respectez les règles exposées dans la rubrique “À propos”)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.