Revue de presse du 3 octobre 2016

Revue de presse

  • « Égalité entre femmes et hommes : la CGT lance une campagne », Direct Matin, nº 1944, 3 octobre 2016, p. 7.

Direct Matin, nº 1944, 3 octobre 2016, p. 7


  • « Il meurt écrasé sous sa voiture », La République des Pyrénées, nº 21854, 3 octobre 2016, p. 4.

  • « Des Parisiennes en soutien aux Polonaises », La République des Pyrénées, nº 21854, 3 octobre 2016, p. 32.

La République des Pyrénées, nº 21854, 3 octobre 2016, p. 32





Les politiques de soutien à la parentalitéLe Haut Conseil de la famille a adopté par consensus le 22 septembre dernier un avis et un rapport sur « les politiques de soutien à la parentalité », dont le développement est jugé « positif et utile pour les familles » (p. 7). Le Haut Conseil de la famille se prononce en faveur de la consolidation des financements : « il faut mettre en place un financement public à un niveau élevé, adapté à la réalité des coûts et garanti sur une durée assez longue pour assurer une certaine sécurité financière aux porteurs de projet » (pp. 7-8).

Le document comporte des données descriptives sur les principaux dispositifs de soutien à la parentalité (contrats locaux d’accompagnement à la scolarité, espace de rencontre et lieux d’accueil parents/enfants, médiation familiale, réseaux d’écoute, d’appui et d’accompagnement des parents) ainsi qu’une analyse plus générale sur la politique menée en ce domaine. Le Haut Conseil de la famille estime qu’il serait opportun de créer un « service public national » de la parentalité pour les dispositifs avec injonctions judiciaires (espaces de rencontre et médiation familiale).

Le Haut Conseil de la famille « insiste sur le respect dû aux droits des enfants de maintenir ou rétablir les liens avec leurs parents dans un lieu qui les protège » (p. 8). Les espaces de rencontre sont justement destinés à permettre aux enfants concernés l’accès à l’un de leur droits fondamentaux.

Enfin, les schémas départementaux des services aux familles, dans lesquels les unions départementales des associations familiales sont très largement impliquées, sont présentés comme des outils pour réduire les disparités territoriales.



  • Lamarque (Sébastien), « Les corps sans vie de deux enfants repêchés dans l’Adour », La République des Pyrénées, nº 21854, 3 octobre 2016, p. 4.






Les auteurs de cette étude ont examiné systématiquement la littérature scientifique relative à l’aliénation parentale afin de déterminer les meilleures pratiques pour les praticiens du droit et les thérapeutes. Les bases de données académiques Embase, MEDLINE et PsycINFO, le MEDLINE et Cochrane Central Register of Controlled Trials et des résumés de conférences ont été consultés. Dix articles publiés dans des revues à comité de lecture ont été retenus, ainsi que des ouvrages juridiques ou psychologiques sur l’aliénation parentale publiés en anglais. Il a été constaté que les changements dans les modalités de résidence de l’enfant en faveur du parent victime sont efficaces pour améliorer la situation. La thérapie familiale spécialisée dans l’aliénation parentale est également efficace pour restaurer les relations familiales. Une approche coordonnée des praticiens du droit et des thérapeutes est donc importante pour résoudre le problème.

Faire un don

Totalement indépendant, ne bénéficiant à ce jour d’aucune subvention publique et ne vivant que de la générosité privée, P@ternet a besoin du soutien de ses lecteurs pour continuer, et se développer. Si cet article vous a intéressé, vous pouvez soutenir P@ternet grâce à un don ponctuel en cliquant sur l’image ci-dessous.

helloasso

Laissez un commentaire (respectez les règles exposées dans la rubrique “À propos”)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.