p@ternet

Réseau paternel

Revue de presse du 6 septembre 2016

Revue de presse

  • « Elles luttent contre l’exclusion parentale », Ouest France, 6 septembre 2016, p. 8.

Insee Première, nº 1614, 6 septembre 2016L’Institut national de la statistique et des études économiques a publié aujourd’hui une première synthèse des niveaux de vie en 2014. Le niveau de vie médian de la population française s’élevait alors à 20 150 euros annuels, soit un montant proche de celui de 2013 en euros constants. Il stagne depuis le début de la crise, en 2008. La situation a continué de se dégrader dans le haut de la distribution, mais de façon moins marquée qu’en 2013. Dans le bas de la distribution, le niveau de vie du premier décile s’est stabilisé, après la hausse de 2013. Les 10 % de personnes les plus modestes avaient un niveau de vie inférieur à 10 770 euros ; les 10 % les plus aisés avaient un niveau de vie au moins 3,5 fois supérieur, au-delà de 37 260 euros.

Mesurées par l’indice de Gini, les inégalités globales se sont stabilisées en 2014, après deux années de baisse. Les inégalités se sont un peu plus réduites en France que dans le reste de l’Union européenne depuis le début de la crise économique.

Correspondant à 60 % du niveau de vie médian de la population, le seuil de pauvreté s’établit à 1 008 euros mensuels. La pauvreté ainsi définie touchait 14,1 % de la population en 2014, proportion stable par rapport à 2013. La situation vis-à-vis de la pauvreté est grandement dépendante du statut d’activité : 36,6 % des chômeurs vivaient au-dessous du seuil de pauvreté en 2014.

La situation familiale joue aussi un rôle important : 35,9 % des personnes vivant dans une famille dite « monoparentale » sont pauvres en termes monétaires. Le niveau de vie médian des couples avec enfant(s) est inférieur de 4 270 euros par an à celui des couples sans enfant – soit l’équivalent de deux mois et demi de salaire médian. Cet écart s’est creusé de 110 euros par rapport à 2013. L’écart de niveau de vie entre familles dites « monoparentales » et personnes seules est pratiquement égal (4 120 euros), mais l’écart s’est réduit de 150 euros par rapport à 2013.




Un couple pour la vie ?

  • Metten (Joseph-André et Susana), Un couple pour la vie ?, Paris, L’Harmattan, 6 septembre 2016 (ISBN 978-2-343-09871-5, 208 pages).

Un couple peut-il durer du premier regard au décès de l’un des deux partenaires ? Oui, selon les auteurs. Leur livre écrit à quatre mains est un témoignage de quarante-deux années d’un bonheur partagé, malgré le drame familial qui a bouleversé la vie du couple. Grands voyageurs, Susana et Joseph-André ont passé de longs moments au Japon, et ont parcouru de nombreuses régions du monde. Chaque périple était alors une occasion privilégiée de réflexion sur le sens de l’aventure humaine. Commencée à deux, la rédaction de ce livre a été achevée par Joseph-André suite au décès de son épouse. Ce livre est un hommage, une sorte d’hymne à l’amour.

Laissez un commentaire (respectez les règles exposées dans la rubrique “À propos”)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 1999-2018 p@ternet Frontier Theme