Publications recensées en octobre 2016

Magazines

Ont été regroupées ici toutes les publications d’octobre 2016 dont nous n’avons pu déterminer plus précisément la date de parution.


IZA Discussion Paper, nº 10269, octobre 2016

Afin d’analyser l’interaction entre la culture et les incitations économiques dans la prise de décision, l’auteur a étudié les décisions des femmes migrantes de deuxième génération en France et aux États-Unis concernant le moment de la naissance. Seule la probabilité d’avoir trois enfants ou plus augmente avec la norme de fécondité du pays d’origine, alors que le moment des deux premières naissances est indifférent ou négativement corrélé. L’auteur propose un modèle qui rationalise ces résultats, dans lequel les décisions résultent d’un compromis entre une analyse coûts-avantages économiques et une norme culturelle. Le modèle prédit que les décisions avec un coût plus élevé d’écart par rapport à l’optimum économique devraient être moins sujettes à l’influence culturelle. Cela concorde avec des preuves substantielles montrant que le moment choisi pour la première naissance entraîne des coûts beaucoup plus élevés pour les mères en termes de conséquences sur le marché du travail que pour les naissances ultérieures.


  • Clark (Jeremy), Ferrer (Ana), « The Effect of House Prices on Fertility: Evidence from Canada », Canadian Labour Economics Forum Working Paper, nº 7, octobre 2016.

Canadian Labour Economics Forum Working Paper, nº 7, octobre 2016Dans la mesure où les décisions des familles en matière de fécondité sont soumises à des facteurs économiques, le prix du logement est un facteur important, mais relativement négligé, à prendre en compte. En théorie, l’effet des variations des prix du logement sur la taille de la famille dépend du logement que la famille possède déjà et de sa capacité à substituer le coût des enfants à celui d’autres « biens ». Pour les locataires, la hausse des coûts de location liée à la hausse des prix de l’immobilier implique un effet de substitution qui devrait réduire leur probabilité d’avoir des enfants supplémentaires. Les propriétaires devraient avoir plus d’enfants avec la hausse des prix de l’immobilier s’ils ont un logement suffisant et peu de substitution, moins d’enfants dans les autres cas.

Les auteurs de cet article ont combiné les données longitudinales du Survey of Labour and Income Dynamics (enquête canadienne sur sur la dynamique du travail et du revenu) et les données sur les prix moyens des logements de la Canadian Real Estate Association (Association canadienne de l’immeuble) pour estimer l’effet des prix des logements sur la fertilité. Ils ont suivi dans le temps les femmes âgées de dix-huit à quarante ans qui ne déménageaient pas (avec leurs familles respectives) pour voir si les variations de prix du logement affectaient le nombre total d’enfants ou la probabilité qu’une famille accueille une naissance supplémentaire. Par rapport à de précédentes études, celle-ci diffère par la focalisation sur les personne plutôt que sur les régions, la prise en compte des zones rurales et urbaines, et l’examen de l’effet des variations des prix du logement sur le nombre total d’enfants par rapport à la probabilité d’avoir un enfant supplémentaire.

Les auteurs constatent que le coût du logement est associé positivement à la probabilité d’une naissance au cours de l’année précédente pour les propriétaires. Le coût du logement est associé négativement, de façon significative, aux mesures de la fécondité totale dans une section transversale combinée, mais associé positivement au nombre d’enfants du foyer avec des effets fixes. Pour les locataires, le coût du logement n’est pas associé négativement, de manière significative, aux mesures de la fécondité totale ou marginale.


  • Legrand (Thomas), « Vous ne devinerez jamais ce que cette femme veut vous dire », Lui, nº 31, octobre 2016, pp. 70-72.

Faire un don

Totalement indépendant, ne bénéficiant à ce jour d’aucune subvention publique et ne vivant que de la générosité privée, P@ternet a besoin du soutien de ses lecteurs pour continuer, et se développer. Si cet article vous a intéressé, vous pouvez soutenir P@ternet grâce à un don ponctuel en cliquant sur l’image ci-dessous.

helloasso

Laissez un commentaire (respectez les règles exposées dans la rubrique “À propos”)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.