Revue de presse du 8 avril 2022

Revue de presse







Il est crucial de comprendre si le décès d’un parent augmente le risque de résultats scolaires défavorables afin de mieux soutenir les enfants qui vivent une telle expérience. Pour examiner si le décès d’un parent est associé à de moins bons résultats scolaires, indépendamment de facteurs propres à la famille, et si les enfants de certains âges sont particulièrement vulnérables au décès d’un parent, les auteurs de cette étude ont utilisé des données suédoises recueillies du 1er janvier 1990 au 31 décembre 2016. La cohorte est composée de près d’un million d’enfants (908 064) nés entre 1991 et 2000 et ayant vécu en Suède avant d’avoir atteint l’âge de dix-sept ans. Les analyses de ces données ont été effectuées en juillet 2021.

Ont été notamment mesurés l’éligibilité à l’enseignement secondaire supérieur à la fin de l’école obligatoire à l’âge de quinze ou seize ans ainsi que les notes scolaires moyennes (scores spécifiques à l’année). Des analyses de cohorte basées sur la population ont été menées pour examiner l’association entre le décès des parents et les résultats scolaires, après ajustement pour les indicateurs socioéconomiques et de santé démographiques et parentaux mesurés avant l’accouchement. Les enfants dont les parents sont décédés avant la fin de l’école obligatoire ont été comparés à leurs frères et sœurs ayant vécu ce décès plus tard. L’étude a également exploré les associations spécifiques entre l’âge au décès des parents et les résultats scolaires.

Les enfants endeuillés (22 634, dont 11 553 garçons [51 %] et 11 081 filles [49 %], d’un âge moyen de vingt et un ans) avaient un niveau scolaire moyen inférieur et un risque plus élevé d’inéligibilité à l’enseignement secondaire supérieur que les enfants non endeuillés. Des comparaisons entre frères et sœurs ont montré que le décès d’un parent avant la fin de l’école obligatoire est associé à un niveau scolaire moyen inférieur mais pas à l’inéligibilité pour l’enseignement secondaire supérieur. Indépendamment du rang de naissance, la perte d’un parent à un âge jeune est associée à des notes inférieures au sein d’une même famille.

Ces résultats montrent que les enfants d’âge scolaire qui perdent un parent devraient bénéficier d’un soutien éducatif supplémentaire, qui pourrait réduire le risque de trajectoires socio-économiques défavorables dans leur vie ultérieure.


Francesco Arcuri vs Juana Rivas

Damien Meurant

Jesse Williams vs Aryn Drake-Lee

Faire un don

Totalement indépendant, ne bénéficiant à ce jour d’aucune subvention publique et ne vivant que de la générosité privée, P@ternet a besoin du soutien de ses lecteurs pour continuer, et se développer. Si cette publication vous a intéressé, vous pouvez soutenir P@ternet grâce à un don ponctuel en cliquant sur l’image ci-dessous.

helloasso

Laissez un commentaire (respectez les règles exposées dans la rubrique “À propos”)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.