Revue de presse du 25 mars 2020

Revue de presse






  • Cordier (Solène), « Les associations craignent une aggravation des violences conjugales », Le Monde, nº 23393, 26 mars 2020, p. 10.


La spermatogenèse est un processus continu chez l’homme, mais lent : son cycle dure environ soixante-quatre jours et se déroule en quatre grandes étapes (mitose, méiose I, méiose II, spermiogenèse). La méiose est un processus naturel de double division cellulaire se déroulant dans les cellules diploïdes (2n chromosomes) de la lignée germinale pour aboutir à la production de gamètes haploïdes (n chromosomes) : les chromosomes des cellules germinales fusionnent et leur nombre passe de 46 à 23 pour l’espèce humaine. Durant environ vingt-quatre jours, la première phase de la méiose (méiose I) est divisée en cinq étapes et c’est durant la troisième – appelée pachytène – que se produit l’appariement des chromosomes homologues. Cette phase – la plus longue des cinq – dure environ deux semaines chez l’homme et joue un rôle extrêmement important dans la recombinaison du matériel génétique hérité de la mère et du père. Le contrôle de ce processus méiotique majeur est cependant encore mal connu. Or, une équipe de chercheurs américains a découvert qu’une enzyme – appelée SKP1 (S-phase kinase-associated protein 1) – joue un rôle crucial dans le maintien de l’appariement chromosomique pendant la phase pachytène de la méiose ainsi que dans la transition de la prophase méiotique vers la métaphase, le stade suivant du processus de fabrication des spermatozoïdes.

Alors que – selon l’Institut national de la santé et de la recherche médicale – « en France, environ un couple sur huit consulte en raison de difficultés à concevoir un enfant » (le problème venant de l’infertilité masculine dans 30 à 50 % des cas), cette découverte pourrait contribuer au traitement de certaines formes d’infertilité masculine.








Faire un don

Totalement indépendant, ne bénéficiant à ce jour d’aucune subvention publique et ne vivant que de la générosité privée, P@ternet a besoin du soutien de ses lecteurs pour continuer, et se développer. Si cet article vous a intéressé, vous pouvez soutenir P@ternet grâce à un don ponctuel en cliquant sur l’image ci-dessous.

helloasso

Laissez un commentaire (respectez les règles exposées dans la rubrique “À propos”)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.