p@ternet

Réseau paternel

Revue de presse du 17 janvier 2017

Revue de presse

Il nous paraît évident qu’un rapport direct est à établir avec l’orphelinat institutionnel perpétré par le système judiciaire sous la forme du droit de visite et d’hébergement…



Beaumel (Catherine), Bellamy (Vanessa), « Bilan démographique 2016 », Insee Première, nº 1630, 17 janvier 2017

Selon les estimations de l’Institut national de la statistique et des études économiques publiées ce jour, la France comptait 66 991 000 habitants au 1er janvier 2017.

Au cours de l’année 2016, la population a augmenté de 265 000 personnes, soit une hausse de 0,4 %. Comme les années précédentes, cette progression est principalement due au solde naturel, c’est-à-dire différence entre le nombre de naissances et de décès. Néanmoins, ce solde naturel est inférieur à celui de 2015 et il est le plus faible enregistré depuis 1976.

En 2016, 785 000 bébés sont nés en France. Pour la deuxième année consécutive, le nombre de naissances diminue (– 14 000 par rapport à 2015). Passé sous la barre des 2 enfants par femme en 2015 (1,96), l’indicateur conjoncturel de fécondité s’établit à 1,93 enfant par femme en 2016. Il reste cependant le plus élevé d’Europe.

Les espérances de vie à la naissance, qui avaient diminué en 2015 (85 ans pour les femmes et 78,9 ans pour les hommes), retrouvent leur niveau de 2014 : 85,4 ans pour les femmes et 79,3 ans pour les hommes.

En 2016, 235 000 mariages ont été célébrés, dont 7 000 entre personnes de même sexe. L’âge des mariés de sexe différent continue d’augmenter ; celui des mariés de même sexe diminue légèrement.

Le nombre de pactes civils de solidarité est reparti à la hausse depuis 2011 et atteint le chiffre de 189 000 en 2015, soit quatre Pacs conclus pour cinq mariages célébrés.


Bidoux (Pierre-Émile), Caenen (Yann), Trigano (Lauren), « Déplacements domicile-travail », Insee Flash Île-de-France, nº 16, 17 janvier 2017

  • Bidoux (Pierre-Émile), Caenen (Yann), Trigano (Lauren), « Déplacements domicile-travail », Insee Flash Île-de-France, nº 16, 17 janvier 2017.

« En 2015, 2 % des Franciliens en emploi se rendent au travail à vélo. Si cette proportion est plus élevée à Paris (4 %), elle reste néanmoins faible comparativement à d’autres villes de plus de 100 000 habitants en province. Se rendre au travail à vélo est davantage un comportement de résident parisien ou de petite couronne, parcourant de courtes distances entre le domicile et le lieu de travail. Les adeptes de ce mode de transport sont souvent quadragénaires, diplômés du supérieur, cadres et pères de famille. »




Boussad (Nadia), Couleaud (Nathalie), « Démographie de l’Île-de-France en 2015 », Insee Flash Île-de-France, nº 17, 17 janvier 2017

« En 2015, près de 180 000 naissances ont été enregistrées en Île-de-France, soit une baisse de 1,6 % par rapport à 2014. Cette baisse se cumule avec une hausse des décès, essentiellement pendant la période hivernale. Malgré cela, le solde naturel reste excédentaire. L’Île-de-France demeure la région la plus féconde de France métropolitaine et celle où l’on vit le plus longtemps. »


  • Collectif, Accès à l’avortement : D’importants progrès réalisés, un accès réel qui peut encore être conforté, Paris, Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes, 17 janvier 2017.

Accès à l’avortement : D’importants progrès réalisés, un accès réel qui peut encore être confortéLe 17 janvier 1975 était promulguée la loi Veil dépénalisant l’avortement. Depuis 42 ans, l’avortement est progressivement devenue un droit à part entière et son usage en a été peu à peu facilité, notamment ces dernières années. 220 000 avortements sont pratiqués chaque année en France, devenant un événement relativement courant de la vie sexuelle et reproductive des femmes ; en moyenne, plus d’une sur trois y a recours dans sa vie.

Dans son Rapport relatif à l’accès à l’IVG publié en 2013, le Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes avait alerté les pouvoirs publics sur la persistance d’obstacles juridiques et matériels auxquels les femmes devaient toujours faire face et avait formulé 34 recommandations pour y remédier. À l’occasion du 42e anniversaire de la loi Veil, le Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes dresse aujourd’hui « un bilan positif » des actions mises en œuvre par les pouvoirs publics pour faciliter l’accès à l’avortement, bien que les recommandations formulées en 2013 n’aient pas toutes été appliquées (plus des deux tiers ont cependant été mises en œuvre).

Néanmoins, le Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes constate que l’accès à l’avortement pourrait encore être conforté et identifie quelques obstacles pouvant être levés, notamment l’autorisation des avortement par aspiration dans les centres de planification familiale et d’éducation familiale et dans les maisons pluri-professionnelles de santé ; le développement de l’offre de proximité ; l’intégration des questions de l’avortement, de la contraception et de la sexualité à la formation initiale et continue des personnels ; la suppression de la double clause de conscience accordée au personnel soignant ; la suppression de la « forfaitisation » de l’avortement.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 1999-2017 p@ternet Frontier Theme