Revue de presse du 29 mars 2022

Revue de presse
















Les partisans de l’avortement prétendent que sa légalisation entraîne une diminution de la mortalité maternelle, à la fois en général et celle liée à l’avortement en particulier. Passant en revue la littérature disponible sur la mortalité maternelle et ses causes en Éthiopie avant et après la légalisation de l’avortement en 2005, l’auteur de cet article constate que la mortalité liée à avortement était déjà tombée à des niveaux bas avant sa légalisation et qu’elle n’a pas sensiblement baissé après. La morbidité maternelle a en revanche augmenté :

« Over the period of legalisation, the proportion of women with septic shock more than doubled, with the same result for organ failure. The proportion admitted to intensive care nearly tripled. Between 2008 and 2014, the percentage of women receiving post-abortion care who have severe complications increased by over 50%, from 7% to 11%. […]

« Overall, complications doubled between 2008 and 2014, from 53,000 to 104,000. This is despite greatly improved reproductive healthcare, increased contraception, and “major progress” in safe abortion provision. Only a small proportion of this can be attributed to population growth. »

Ces résultats sont comparés à la mortalité par avortement dans d’autres contextes africains et des explications sont proposées :

« Rather than being a silver bullet to reduce deaths from abortion, abortion legalisation has resulted in a vast increase in the number of abortions, without any appreciable decrease in abortion mortality or maternal mortality. There is some evidence mortality, and certainly morbidity, have even increased since legalisation.

« Ethiopia’s progress in reducing maternal deaths has been considerably less than expected, especially with respect to abortion. It is possible that, as in other countries, a disproportionate focus on family planning based on inflated claims of abortion mortality has diverted resources from emergency obstetric care and thereby failed to reduce maternal mortality more significantly. »


Mustafa Ouaicha

Faire un don

Totalement indépendant, ne bénéficiant à ce jour d’aucune subvention publique et ne vivant que de la générosité privée, P@ternet a besoin du soutien de ses lecteurs pour continuer, et se développer. Si cette publication vous a intéressé, vous pouvez soutenir P@ternet grâce à un don ponctuel en cliquant sur l’image ci-dessous.

helloasso

Laissez un commentaire (respectez les règles exposées dans la rubrique “À propos”)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.