Revue de presse du 18 novembre 2021

Revue de presse







Cour de cassation. Rapport annuel 2020

Ouvrage de référence dans les milieux judiciaire et universitaire, le rapport annuel de la Cour de cassation est aussi un précieux instrument de travail pour les praticiens du droit. L’édition 2020 comporte des suggestions de modifications législatives ou réglementaires, ainsi que l’analyse des principaux arrêts et avis ayant été rendus tout au long de l’année dans les différentes branches du droit privé. Elle présente également de manière détaillée l’activité juridictionnelle et extra-juridictionnelle de la Cour de cassation, ainsi que celle des juridictions et commissions instituées auprès d’elle.


La traversée adolescente des années collègeLa prime adolescence – entre onze et quinze ans – est une étape charnière et une plaque tournante du développement et du devenir de l’enfant. Cette période des années collège se caractérise par une effervescence de transformations physiques, psychologiques et relationnelles, ainsi que par des besoins contradictoires d’affirmation de soi et d’attentes de reconnaissance, de prises d’autonomie et de risques, de justice, de repères et de transgressions. Ce bouleversement intérieur se produit dans le temps même des bifurcations scolaires décisives de la fin du collège. C’est dire combien les conditions de cette « traversée » sont un enjeu pour des politiques publiques coordonnées d’aménagement des espaces, éducatives, familiales, de protection, de santé (mentale et physique), de sécurité publique et sociales.

Le Conseil de l’enfance et de l’adolescence du Haut Conseil de la famille, de l’enfance et de l’âge a conduit pendant plus d’un an une étude de la situation des préadolescents. À deux jours de la journée internationale des droits de l’enfant, il livre ici une expertise et des propositions guidées par les connaissances sur les conditions de bien-être, d’éducation, de santé et de vie des préadolescents, l’écoute de leurs aspirations, les mécanismes de maturation à cet âge et leur vécu.


Rapport annuel 2020-2021 sur l’état du sexisme en FranceLe Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes publie pour la troisième année un rapport sur l’état du sexisme en France à travers une observation des évolutions dans les sphères familiale et professionnelle. Portant sur l’année 2020 et le début de l’année 2021, ce rapport couvre les périodes de confinements pendant lesquelles les inégalités entre les sexes se seraient accentuées. Il évoque également l’effet du mouvement #MeToo étendu à certains secteurs de l’enseignement et s’intéresse au sexisme dans certains secteurs, particulièrement celui de la presse écrite.

Les périodes de confinements successives liées à la pandémie de Covid-19 auraient renforcé les inégalités entre les sexes en sollicitant davantage les femmes, plus nombreuses dans les commerces essentiels (caissières) ou dans les secteurs tertiaires de la santé (aides-soignantes, auxiliaires de vie, infirmières). Elles auraient dû plus que les hommes concilier activités familiales et professionnelles. Occupant plus que les hommes des emplois en contrat à durée déterminée ou en interim, elles auraient également été les premières victimes de la destruction d’emplois causée par la baisse d’activité liée à la pandémie de Covid-19. Le rapport affirme que peu d’améliorations ont eu lieu en matière de lutte contre le sexisme depuis 2019 et qu’un « plafond de verre » persisterait pour les femmes souhaitant atteindre des fonctions à haut niveau managérial.

Après avoir émergé dans le milieu du cinéma, le mouvement #MeToo aurait révélé des cas de violences sexistes ou sexuelles dans d’autres secteurs où existerait un fort rapport de domination : les écoles d’art et de commerce, les institut d’études politiques et le sport (un sportif sur sept – des femmes dans 83 % des cas – serait victime de violences sexistes ou sexuelles avant ses dix-huit ans).

Le sexisme serait particulièrement présent dans le secteur plus spécifique de la presse écrite, sur lequel le Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes a porté son attention dans cette troisième édition. Le rapport cite pour exemple une exacerbation des stéréotypes sur les femmes (blanches, blondes, jeunes et minces) dans certaines publications, le fait que 80 % à 95 % des articles de journaux analysés concernent essentiellement des hommes et le peu de femmes signataires d’articles longs.

Pour lutter contre ce phénomène déjà observé dans son Rapport annuel sur l’état des lieux du sexisme en France en 2019, le Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes émet des recommandations, parmi lesquelles :

  • conditionner les aides à la presse à un système de bonus/malus basé sur le respect de l’égalité entre les femmes et les hommes ;
  • créer un « observatoire de l’égalité dans la presse » pour accompagner les entreprises ;
  • introduire des quotas de femmes aux postes décisionnaires et à responsabilité éditoriale.









  • Streb (Blanche), « L’IVG, au prix de la liberté », Valeurs actuelles, 18 novembre 2021, pp. 84-85.

Francesco Arcuri vs Juana Rivas








Faire un don

Totalement indépendant, ne bénéficiant à ce jour d’aucune subvention publique et ne vivant que de la générosité privée, P@ternet a besoin du soutien de ses lecteurs pour continuer, et se développer. Si cette publication vous a intéressé, vous pouvez soutenir P@ternet grâce à un don ponctuel en cliquant sur l’image ci-dessous.

helloasso

Laissez un commentaire (respectez les règles exposées dans la rubrique “À propos”)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.