Revue de presse du 18 juin 2020

Revue de presse










  • Boumediene (Anissa), Durocher (Sarah), « Une hausse de 120 % des demandes d’IVG en délai dépassé », 20 minutes, nº 3537, 18 juin 2020, p. 6.

20 minutes, nº 3537, 18 juin 2020, p. 6





Insee Première, nº 1803, 18 juin 2020Selon cette étude publiée aujourd’hui par l’Institut national de la statistique et des études économiques, les femmes percevaient en moyenne une rémunération inférieure de 28,5 % à celle des hommes dans le secteur privé en 2017. Plus de 40 % de cet écart provient des inégalités de temps de travail, les femmes étant bien plus souvent à temps partiel que les hommes et moins souvent en emploi dans l’année. Ces inégalités de volume de travail sont le principal facteur pesant sur l’écart de revenu salarial pour les moins diplômées, les plus jeunes et les parents d’enfants en bas âge.

S’y ajoutent les inégalités de salaire pour un même volume de travail, qui sont faibles au début de la vie active mais s’accroissent tout au long de la carrière : elles proviennent principalement du fait que les femmes et les hommes n’occupent pas les mêmes emplois ni ne travaillent dans les mêmes secteurs. Les femmes accèdent moins aux emplois les mieux rémunérés (22,8 % des postes occupés par les hommes correspondaient à des emplois de cadre en 2017, contre 17,5 % pour les femmes) et occupent des emplois moins variés, ce qui explique les deux tiers de l’écart de salaire. Ces inégalités d’accès aux emplois les mieux rémunérés sont particulièrement élevées parmi les salariés ayant des enfants, si bien que les écarts de salaire entre les mères et les pères sont nettement plus importants qu’entre les femmes et les hommes sans enfant : les mères ont une probabilité inférieure de 60 % à celle des pères d’accéder au 1 % des emplois les mieux rémunérés.

Les inégalités de salaire augmentent avec l’avancement dans la carrière, le niveau de diplôme et le nombre d’enfants :

  • l’écart de salaire net en équivalent temps plein est de 21,7 % après trente ans d’expérience professionnelle ;
  • le salaire net moyen annuel en équivalent temps plein est de 35 896 euros pour les femmes et 50 851 euros pour les hommes salariés disposant d’un Bac+3 ;
  • l’écart de salaire après trois enfants grimpe jusqu’à 31,3 % au niveau du salaire net (exprimé en équivalent temps plein).

Une diminution de l’écart entre les salaires moyens de 0,3 point par an en moyenne depuis 1976 est toutefois observée pour les salariés à temps complet. Une diminution est également constatée pour les écarts de revenu salarial : elle a connu un coup d’arrêt entre les années 1980 et 2000 du fait de la multiplication du travail à temps partiel – où les femmes sont toujours majoritaires (80 % environ de la population à temps partiel était féminine en 2017 selon les données de l’Institut national de la statistique et des études économiques) – mais l’écart de salaire se réduit de nouveau dans une proportion de 0,4 point par an depuis le début des années 2000. L’écart de salaire moyen en équivalent temps plein entre les femmes et les hommes à poste égal se situait autour de 5,3 % dans le secteur privé en 2017. Les écarts de volume de travail se réduisent aussi, mais moins rapidement.

Outre que cette étude n’intègre pas les apprentis, salariés agricoles, salariés de particuliers et stagiaires, on doit garder à l’esprit qu’une inégalité arithmétique ne constitue pas une injustice morale ou sociale.





  • Marivat (Gladys), « Saphia Azzeddine, derrière le père », Le Monde des Livres, nº 23465, 19 juin 2020, p 4.






  • Singer (Ariane), « La langue des oubliées », Le Monde des Livres, nº 23465, 19 juin 2020, p 5.


Faire un don

Totalement indépendant, ne bénéficiant à ce jour d’aucune subvention publique et ne vivant que de la générosité privée, P@ternet a besoin du soutien de ses lecteurs pour continuer, et se développer. Si cet article vous a intéressé, vous pouvez soutenir P@ternet grâce à un don ponctuel en cliquant sur l’image ci-dessous.

helloasso

Laissez un commentaire (respectez les règles exposées dans la rubrique “À propos”)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.