Revue de presse du 19 avril 2019

Revue de presse





Avoir 3 enfants ou plus aujourd’huiOn entend et lit souvent que les familles nombreuses seraient – au mieux – une survivance, vouée à disparaître. Les études qui leur sont consacrées sont donc relativement rares, alors même que les statistiques montrent leur importance démographique. Un enfant sur trois en France vit dans une famille nombreuse – c’est-à-dire dans une famille d’au moins trois enfants selon la définition de l’Institut national de la statistique et des études économiques. Loin d’être une population marginale ou résiduelle, les familles nombreuses constituent donc un phénomène durable et massif, ce d’autant qu’avoir au moins trois enfants est l’idéal personnel d’un tiers de la population. L’observatoire des familles de l’Union nationale des associations familiales donne ici la parole à ces familles trop rarement étudiées eu égard à leur importance dans les réalités familiales.

Cette étude se justifie d’autant plus qu’une partie importante de notre politique familiale – tant locale que nationale – a été conçue pour aider particulièrement ces familles. Elles subissent en effet davantage que les autres une chute de niveau de vie due au coût monétaire mais aussi au coût en temps d’enfants supplémentaires. L’accent mis sur le troisième enfant se justifie aussi par leur apport démographique et le souci d’un équilibre à long terme des comptes sociaux : la fréquence du troisième enfant est un des deux principaux marqueurs d’une forte fécondité, sur laquelle repose une grande part de l’équilibre financier de l’assurance maladie et des retraites. Les dispositifs de la politique familiale sont ainsi souvent progressifs avec le rang de l’enfant ou réservés aux familles nombreuses. Ce sont donc d’abord celles-ci qui subissent l’impact des réformes de la politique familiale.

Pour toutes ces raisons, l’Union nationale des associations familiales et les unions départementales des associations familiales ont voulu dépasser les clichés pour recueillir l’opinion de ces familles sur leur vécu, les raisons de leur choix si c’en est un, ce qui crée des difficultés au quotidien et ce qui fait leur bonheur. Mieux les connaître c’est aussi mieux approcher leurs besoins et répercuter auprès des pouvoirs publics locaux et nationaux ce qui faciliterait leur vie quotidienne.


Couple séparé, parents associésEnfance & Partage est une association reconnue d’utilité publique qui lutte depuis plus de quarante ans contre toute forme de violence faite aux enfants, qu’elles soient physiques, psychologiques ou sexuelles. Elle apporte aux familles de mineurs victimes un soutien juridique et psychologique, intervient dans les établissements scolaires et offre un service d’aide à la parentalité.

Souvent confrontée à des situations où des enfants sont pris au cœur du conflit lié à la séparation de leurs parents et plaçant la prévention au cœur de son action, l’association a publié ce guide pour aider les parents lors de leur séparation à connaître leurs responsabilités respectives afin qu’ils puissent poursuivre leur mission parentale ensemble malgré la séparation, dans l’intérêt et le respect des besoins de leur enfant. La séparation parentale engendre en effet de grands bouleversements, et rester parents ensemble dans cette période peut s’avérer difficile autant que douloureux. Le guide est organisé autour de trois grands axes : juridique (conséquences de la séparation sur l’autorité parentale), psychologique (besoins de l’enfant, vécu de la séparation) et pratique (construction de la coparentalité).

Faire un don

Totalement indépendant, ne bénéficiant à ce jour d’aucune subvention publique et ne vivant que de la générosité privée, P@ternet a besoin du soutien de ses lecteurs pour continuer, et se développer. Si cet article vous a intéressé, vous pouvez soutenir P@ternet grâce à un don ponctuel en cliquant sur l’image ci-dessous.

helloasso

Laissez un commentaire (respectez les règles exposées dans la rubrique “À propos”)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.