p@ternet

Réseau paternel

Revue de presse du 17 juillet 2018

Revue de presse

On nous informe que la récente publication de notre collaborateur Philippe Guidal a été recommandée sur Facebook :





La parentalité est souvent conceptualisée en termes d’effets sur les enfants. Ceux-ci peuvent cependant jouer également un rôle actif en influençant celle-là. Des corrélations simples entre les effets chez les enfants et chez les parents peuvent être dues à la relation enfant-parent, à la relation parent-enfant ou à une combinaison des deux. Les auteurs de cette étude ont utilisé un échantillon génétiquement informatif suffisamment grand pour obtenir des résultats sur ce sujet en rapport avec la cordialité et le stress des parents dans le modèle des Big Five chez les enfants. Un écart considérable dans la cordialité (27 %) et le stress (45 %) des parents était attribuable aux influences génétiques de l’enfant sur la parentalité. L’intégration des Big Five dans le modèle explique environ la moitié de cet écart. Ce résultat est cohérent avec l’hypothèse selon laquelle les parents façonnent leur rôle parental en fonction de la personnalité de leur enfant. L’héritabilité résiduelle de la parentalité est probablement due à d’autres caractéristiques de l’enfant.


Rapport d’information nº 670La délégation aux droits des femmes du Sénat a souhaité contribuer dès le 29 mars dernier au débat sur la révision constitutionnelle et la réforme des institutions annoncées à l’été 2017. Ce souhait formait une suite au dépôt par des membres de la délégation, le 8 mars 2017, d’une proposition de loi constitutionnelle visant à modifier l’article premier de la Constitution pour y inscrire le principe d’égalité devant la loi sans distinction de sexe, qui avait constitué la conclusion du rapport d’information La laïcité garantit-elle l’égalité femmes-hommes ?, adopté le 3 novembre 2016.

Dix-neuf ans après la révision constitutionnelle de 1999 qui a fait entrer dans la loi fondamentale l’objectif d’« égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives », la délégation aux droits des femmes du Sénat a tenu à effectuer un bilan de la parité en politique. Elle a relevé des avancées réelles dans les assemblées locales, bien que l’accès des élues aux responsabilités demeure encore perfectible. Elle a également observé un décalage potentiellement problématique entre des assemblées locales proches de l’objectif de parité et des assemblées parlementaires dont la féminisation semble encore perfectible. Enfin, la délégation a considéré que la révision constitutionnelle et la réforme des institutions qui en est le corollaire invitaient à une réflexion sur son avenir au sein du Sénat. Elle propose ainsi diverses évolutions relatives à son statut et à ses prérogatives. Adopté aujourd’hui à l’unanimité, ce rapport est donc assorti de cinq propositions pour renforcer l’ancrage institutionnel de la délégation et cinq recommandations pour revaloriser les principes d’égalité femmes hommes et de parité dans le cadre de la réforme des institutions.


  • Elkin (Lauren), « Il est temps que les femmes réclament leur juste représentation dans l’espace public », Le Monde, nº 22865, 18 juillet 2018, p. 28.



  • Rescan (Manon), « Les députés LRM veulent accélérer le débat sur la PMA », Le Monde, nº 22865, 18 juillet 2018, p. 7.

Francesco Arcuri vs Juana Rivas


Laissez un commentaire (respectez les règles exposées dans la rubrique “À propos”)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 1999-2018 p@ternet Frontier Theme