Revue de presse du 23 mars 2022

Revue de presse










Population & Sociétés, nº 598, 23 mars 2022En France, à tout âge, un homme a un risque de mourir dans l’année plus élevé qu’une femme du même âge. Commentant le bilan démographique de 2021, les auteurs de cet article examinent plus particulièrement la surmortalité masculine en France pour les décès par Covid-19 et la comparent à celle observée habituellement pour l’ensemble des décès.

La surmortalité masculine due à la Covid-19 est plus importante que celle pour l’ensemble des décès à partir de cinquante ans. Les raisons en sont peut-être un plus grand risque pour les hommes d’être contaminés par rapport aux femmes, du fait de leurs comportements et aussi des comorbidités plus fréquentes chez eux, lesquelles pourraient entraîner une plus grande létalité (risque de mourir de la maladie quand on est atteint). La surmortalité masculine due à la Covid-19 a eu tendance à diminuer depuis le début de la pandémie, notamment dans la deuxième moitié de l’année 2021, peut-être en raison de la vaccination. Les hommes sont en effet plus vaccinés que les femmes, ce qui constitue une surprise car les hommes sont d’habitude moins attentifs à leur santé.




Faire un don

Totalement indépendant, ne bénéficiant à ce jour d’aucune subvention publique et ne vivant que de la générosité privée, P@ternet a besoin du soutien de ses lecteurs pour continuer, et se développer. Si cette publication vous a intéressé, vous pouvez soutenir P@ternet grâce à un don ponctuel en cliquant sur l’image ci-dessous.

helloasso

Laissez un commentaire (respectez les règles exposées dans la rubrique “À propos”)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.