p@ternet

Réseau paternel

État des lieux de la parité au niveau des cabinets ministériels

Journal officiel de la République française, édition « Débats parlementaires – Sénat », nº 27 S (Q), 13 juillet 2017

Michel (Danielle), Question écrite nº 469 à la secrétaire d’État chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes sur l’état des lieux de la parité au niveau des cabinets ministériels (Journal officiel de la République française, édition « Débats parlementaires – Sénat », nº 27 S (Q), 13 juillet 2017, p. 2238).

Danielle Michel (© D.R.)

Danielle Michel (© D.R.)

Mme Danielle Michel appelle l’attention de Mme la secrétaire d’État, auprès du Premier ministre, chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes sur la sous-représentation des femmes à des fonctions politiques exécutives.

Le 2 février 2017, le haut conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes dressait un état des lieux de la parité au niveau local.

Si des obligations paritaires ont été à l’origine d’un bond quantitatif des femmes élues locales, de fortes résistances demeurent néanmoins, notamment dans l’accès aux plus hautes responsabilités au sein des exécutifs.

Dix recommandations, en particulier pour garantir la parité à l’échelon intercommunal, aussi bien dans les conseils que dans les bureaux, aujourd’hui non visés par les obligations, ont été faites.

La nouvelle Assemblée nationale, élue le 18 juin 2017, compte désormais près de 40 % de députées, contre 27 % en 2012 et 18,5 % en 2007.

Cette hausse globale, remarquable, permet à la France de se hisser du soixante-quatrième au dix-septième rang mondial quant à la représentation des femmes à l’Assemblée.

Cette proportion ne doit cependant pas faire oublier que nous sommes encore loin des 50 %, objectif affiché dans la loi.

Se pose par ailleurs la question de la présence des femmes – ou de leur absence – à des postes exécutifs au sein de la Chambre basse.

Elle s’interroge plus particulièrement sur la proportion de femmes au niveau des cabinets ministériels puisque la composition semble rester très majoritairement masculine.

Elle aimerait également connaître la proportion de femmes nommées à des postes de direction au sein des cabinets.

Mise à jour du 2 octobre 2017

La question a été retirée pour cause de fin de mandat.


Laissez un commentaire (respectez les règles exposées dans la rubrique “À propos”)

© 1999-2018 p@ternet Frontier Theme