Publications recensées en 2017

Magazines

Ont été regroupées ici toutes les publications datées de 2017 dont nous n’avons pu déterminer plus précisément la date de parution.


World Family Map 2017Ce rapport étudie la relative instabilité ou stabilité de vie des enfants en relation avec la situation matrimoniale de leurs parents. Son titre fait référence à un ouvrage bien connu d’Andrew J. Cherlin, The Marriage-Go-Round: The State of Marriage and the Family in America Today (New York, Knopf, 2009). Le rapport utilise les données les plus récentes pour quarante-neuf pays, avec seize indicateurs du bien-être familial dans quatre domaines principaux :

  • Structure familiale : personnes avec lesquelles vit l’enfant (parents, autres membres de la famille, etc.), et les relations existant entre elles ; cohabitation ou mariage ; taux de fécondité total ; naissances hors mariage.
  • Socio-économie familiale : les conditions économiques dans lesquelles vivent les enfants peuvent avoir une grande influence sur leur développement. Les indicateurs de cette section portent notamment sur la pauvreté (absolue et relative), la sous-alimentation, l’éducation et l’emploi des parents, ainsi que les prestations familiales.
  • Processus familiaux : ces indicateurs décrivent le fonctionnement des familles (l’interaction des membres de la famille, la fréquence du temps passé ensemble, les opinions sur le revenu du ménage, la participation des parents, les repas de famille, la satisfaction vis-à-vis de la vie familiale). Ces processus peuvent influencer la vie individuelle des membres de la famille, pour le meilleur ou pour le pire.
  • Culture familiale : ces indicateurs décrivent le climat culturel dans lequel les enfants grandissent. Ils portent sur les attitudes et les valeurs nationales vis-à-vis des questions familiales (besoin de deux parents, foi en la famille, monoparentalité volontaire, soutien aux mères qui travaillent).

Fertility Effects of the Family Tax Break Extension in HungaryCette thèse examine les effets à court terme du prolongement de l’allègement fiscal familial de 2011 sur la fécondité en Hongrie, où ont été introduites des déductions à grande échelle sur l’assiette fiscale des familles. L’auteur identifie les effets de causalité en exploitant la variation exogène de l’allègement fiscal à partir de deux sources : le nombre d’enfants dû à la politique menée, et le niveau du revenu familial dû à certaines dispositions fiscales qui ne permettent pas aux familles à bas revenu de bénéficier de la totalité des déductions. L’auteur a constitué un ensemble de données agrégées sur les types de familles, regroupées selon les caractéristiques démographiques des parents, la géographie et l’ordre de naissance des enfants pour les années 2008 à 2013 : les cellules contiennent le nombre de naissances par ordre chronologique, le revenu familial moyen, l’impôt sur le revenu personnel, et les allègements fiscaux familiaux. En estimant les effets de la politique sur la fécondité de façon expérimentale, l’auteur constate que l’augmentation moyenne de l’allègement fiscal pour un enfant supplémentaire a entraîné une augmentation d’environ 2 % du nombre des naissances. Les effets sont cependant hétérogènes entre les sous-groupes : on les observe principalement sur les enfants du troisième rang, le quartile de revenu le plus élevé et les mères ayant fait des études supérieures. Ces résultats sont corroborés par plusieurs vérifications. Au final, on peut estimer que 6 000 à 18 000 naissances supplémentaires ont eu lieu entre 2011 et 2013 en raison du changement de politique.

Laissez un commentaire (respectez les règles exposées dans la rubrique “À propos”)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.