p@ternet

Réseau paternel

Revue de presse du 17 décembre 2017

Revue de presse

Pour inciter les pères à prendre un congé parental, plusieurs pays ont réformé leur politique afin d’améliorer l’indemnisation du congé et de réserver un congé spécifique aux pères. On ignore cependant si l’augmentation du nombre de bénéficiaires est due aux incitations financières, à la modification des contraintes subies ou à la spécificité du congé de paternité. Par ailleurs, alors que le congé de paternité peut produire des changements temporaires dans la répartition du travail domestique, on ignore également si ces effets persistent dans le temps. Cet article procède à un examen de ces problèmes à travers le Régime québécois d’assurance parentale, une réforme historique du congé parental qui a augmenté les prestations pour tous les parents et réservé quelques semaines aux pères.

L’auteur a exploité des variations de programme exogènes plausibles et des données sur les demandes de prestations pour examiner d’abord les effets à court terme sur les comportements vis-à-vis des congés. Les analyses montrent que le Régime québécois d’assurance parentale a augmenté le taux de participation des pères de 250 % et a prolongé de trois semaines la durée des congés pris. Les résultats montrent également que les pères n’ont pas seulement été motivés par les avantages plus élevés du Régime québécois d’assurance parentale, mais aussi par la spécificité du congé de paternité : la combinaison de ces deux facteurs a entraîné une augmentation spectaculaire de la participation des hommes au congé parental. Cet article fournit donc de nouvelles preuves que les quotas peuvent avoir un puissant effet quand ils s’accompagnent d’avantages accrus.

L’auteur a ensuite étudié les conséquences à long terme sur la dynamique des ménages en analysant les données chronologiques et la mise en œuvre du Régime québécois d’assurance parentale selon l’âge des enfants, l’époque et les provinces. Les résultats montrent que le congé de paternité peut avoir un effet important et persistant sur la répartition du travail domestique : les ménages ayant bénéficié du Régime québécois d’assurance parentale sont nettement moins spécialisés sexuellement dans leur emploi du temps et les tâches réalisées.

Pris ensemble, ces résultats mettent en lumière la façon dont les politiques de congé parental peuvent être conçues pour inciter les pères à y participer, et ils montrent que de petits changements dans l’expérience parentale initiale peuvent avoir des effets durables sur le comportement des parents. Ils montrent notamment que les bénéficiaires réagissent à une combinaison d’« étiquettes » et d’incitations financières. Les conclusions soulignent que le congé de paternité peut augmenter l’investissement en temps des parents pour leurs enfants et répartir les responsabilités familiales de manière plus équitable.

Laissez un commentaire (respectez les règles exposées dans la rubrique “À propos”)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 1999-2018 p@ternet Frontier Theme