Revue de presse du 15 mai 2019

Revue de presse










Population & Sociétés, nº 566, 15 mai 2019

Être en couple tout en habitant chacun chez soi est fréquent au commencement d’une vie de couple, mais certaines personnes continuent à ne pas habiter ensemble longtemps après le début de leur relation. Analysant l’enquête « Étude des parcours individuels et conjugaux » de 2013-2014, l’auteur examine la fréquence de ce mode de vie et les caractéristiques des personnes qui l’ont adopté de façon durable.

Être en couple sans vivre ensemble correspond le plus souvent en France à une étape du processus de formation d’une union plus qu’à un rejet de la vie de couple cohabitant, en particulier chez les jeunes. Pour les personnes séparées ayant déjà des enfants, conserver chacun son propre logement s’apparente en revanche davantage à une « alternative » au couple cohabitant, en permettant d’accéder à une nouvelle vie amoureuse mais desserrée des contraintes liées à la vie commune et garante de l’autonomie de chacun des partenaires.


Francesco Arcuri vs Juana Rivas

Faire un don

Totalement indépendant, ne bénéficiant à ce jour d’aucune subvention publique et ne vivant que de la générosité privée, P@ternet a besoin du soutien de ses lecteurs pour continuer, et se développer. Si cet article vous a intéressé, vous pouvez soutenir P@ternet grâce à un don ponctuel en cliquant sur l’image ci-dessous.

helloasso

Laissez un commentaire (respectez les règles exposées dans la rubrique “À propos”)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.