Pourquoi une politique de l’enfance et de l’adolescence ? Des temps, des lieux et des droits pour grandir

France Stratégie

Mardi 11 juin 2019 de 9 heures à 18 heures

France Stratégie
Auditorium Marceau Long
20 avenue de Ségur
75007 PARIS

Comment mettre les enfants et adolescents dans de bonnes conditions pour grandir ? Ce qu’ils vivent, découvrent, apprennent et créent, seuls ou avec d’autres, en famille, à l’école, dans les temps et lieux tiers, dans la rue ou sur le net impacte leur trajectoire de vie, et leur rapport au monde.

À partir des travaux menés par le Conseil de l’enfance et de l’adolescence du Haut Conseil de la famille, de l’enfance et de l’âge, quelles modalités de construction d’une politique cohérente de l’enfance se dégagent ? Comment orienter les décisions à partir d’un objectif de meilleur développement physique, affectif, intellectuel, social des enfants et des jeunes ? Quels jalons poser aujourd’hui, avec tous les acteurs concernés, pour une politique pensée du point de vue des enfants, avec les enfants et les jeunes, dans le respect de leur droit et tournée vers leur avenir ?

Programme [1]

  • 9 h 00 – Ouverture par Adrien Taquet, secrétaire d’État auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé
  • Orientation de la journée
  • 10 h 00 – 12 h 15 – Table ronde 1 – L’enfant sujet et acteur social : expression, participation, socialisation et implication
    Dans ses propositions, le Conseil de l’enfance a placé l’engagement des enfants et adolescents, et leur place dans les espaces publics, au même niveau de nécessité que le sport, la culture, les sciences, et les vacances collectives, pour servir leur développement et leur épanouissement, tant physique, que relationnel, intellectuel et social.
    La Convention internationale des droits de l’enfant stipule que l’expression et la participation des enfants aux décisions qui les concernent, et dans leurs différents espaces de vie, est un droit.
    Comment penser politiquement « l’enfant comme un acteur social » et soutenir ses implications citoyennes, solidaires, et environnementales ? Comment penser sa mobilité et son autonomie, sécuriser ses rencontres émancipatrices ? Mais aussi stimuler et respecter sa capacité d’expression (représentation dans des conseils), de publication (presse à l’école), d’association (junior associations), sa contribution à la vie locale, son esprit responsable (bénévolat) et de coopération (mouvements de jeunesse), et son ouverture aux différences, modes de vie et de culture (les voyages) ?
    Comment ces enjeux se conjuguent-ils avec les autres politiques (scolarité, écrans et numérique, urbanisme, loisirs, mixité sociale, inclusion des enfants en situation de handicap et lutte contre l’embrigadement… ?
    Table ronde avec projection vidéo de réalisation d’enfants et d’adolescents
    Les enfants du Collège des enfants du Haut Conseil de la famille, de l’enfance et de l’âge : la participation dans une instance nationale

  • Dialogue
  • Échanges avec la salle et les enfants
  • 14 h 00 – 16 h 00 – Table ronde 2 – L’enfant dans les politiques interministérielles : les temps et lieux tiers des enfants, une politique à l’échelle des enjeux d’éducation, de santé, de culture et de sciences
    Partir des parcours de vie des enfants pour identifier les leviers d’améliorations de l’action publique est une heuristique féconde. Dans ses travaux le Conseil de l’enfance a mis en évidence des angles morts et précisé des enjeux de qualité. Les politiques de services aux enfants (accueil du jeune enfant, activités périscolaires…) et leurs financements sont insuffisamment orientés par un pilotage de la qualité, qui se conçoit à l’aune des enjeux du développement, de la prévention en santé et de la protection des enfants. Une telle approche de la qualité suppose notamment de mieux répondre aux besoins de découverte, d’apprentissage, de culture, de dépassement de soi, de socialité, de liberté et d’émancipation des enfants et adolescents. D’où par exemple une stratégie à déployer pour structurer l’offre et personnaliser les parcours en matière de pratiques artistiques et culturelles, et de pratiques scientifiques et technologiques (clubs de sciences) extra-scolaires sur tous les bassins de vie des adolescents. Le décloisonnement des politiques apparaît alors comme une nécessité pour agir sur des champs qui relèvent de plusieurs ministères, ainsi que l’articulation entre échelons nationaux et territoriaux. Quels freins à des partenariats Recherche – Culture – Éducation – Affaires sociales, et avec les acteurs de l’économie et de l’associatif ?
    Table ronde avec projection vidéo de réalisation d’enfants et d’adolescents

  • Échanges avec la salle et les enfants
  • 16 h 00 – 18 h 00 – Table ronde 3 – L’intelligence locale pour une égalité entre tous les enfants, sur tous les territoires et des gouvernances articulées
    La plupart des politiques qui mettent les enfants dans de bonnes conditions pour grandir sont financées en grande partie par les collectivités locales, sans relever forcément d’une compétence obligatoire, et plus globalement sont mises en œuvre avec les acteurs locaux (associations, entreprises partenaires, économie sociale et solidaire…). Si un pilotage national s’avère constituer un bon vecteur pour une montée en qualité des services et des accompagnements proposés, la réponse concrète, adéquate aux besoins de proximité et innovante ou agile, a besoin de souplesse pour surgir.
    Comment lutter contre les inégalités avec des réponses déconcentrées quand les compétences ne sont pas obligatoires ? Comment élargir les publics et avec quel travail en réseau ? Quelles participations des parents et des bénévoles ?

  • Échanges avec la salle et les enfants
  • Conclusion par Christelle Dubos, secrétaire d’État auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé

Inscription en ligne

Notes
  1. Programme établi avec les membres du Conseil enfance et adolescence, notamment les associations de droits de l’enfant et de protection de l’enfance.

Faire un don

Totalement indépendant, ne bénéficiant à ce jour d’aucune subvention publique et ne vivant que de la générosité privée, P@ternet a besoin du soutien de ses lecteurs pour continuer, et se développer. Si cet article vous a intéressé, vous pouvez soutenir P@ternet grâce à un don ponctuel en cliquant sur l’image ci-dessous.

helloasso

Laissez un commentaire (respectez les règles exposées dans la rubrique “À propos”)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.