p@ternet

Réseau paternel

Quand un juge écrit à des enfants…

Scottish Courts and Tribunals

Le sheriff Aisha Y Anwar, spécialisée dans les affaires familiales au tribunal écossais de Glasgow, a publié aujourd’hui une intéressante note relative à une affaire où un père sollicitait des contacts avec ses trois enfants à la suite d’un conflit parental particulièrement acrimonieux.

Après onze jours d’audience (l’histoire se passe en Écosse, pas en France…), le sheriff avait reconnu qu’il était dans l’intérêt supérieur des enfants d’avoir une relation avec leur père et avait accordé à ce dernier des visites médiatisées. Elle avait considéré qu’il était également dans l’intérêt supérieur des enfants qu’il n’y eût pas d’évaluation écrite détaillée des problèmes évoqués dans l’affaire, qui risquerait de compromettre leur équilibre et leur propre estime.

Lors d’une audience ultérieure concernant les modalités des visites, il avait été convenu que le père suivrait le programme parental Triple P, qu’un psychologue travaillerait avec les enfants pour les aider à développer une relation avec leur père, que les deux parents travailleraient avec des thérapeutes familiaux et qu’ils participeraient ensuite à une médiation.

Un psychologue clinicien, le docteur Khan, avait rapporté devant le tribunal que deux des enfants ne voulaient plus voir leur père. Suite à la décision du sheriff en faveur du père, il a été demandé au docteur Khan de communiquer celle-ci aux enfants et de les aider à comprendre pourquoi le tribunal n’avait pas tenu compte de leur souhait. Afin d’aider le docteur Khan, le sheriff Anwar a écrit une lettre de deux pages aux enfants dans laquelle elle explique elle-même les raisons de sa décision. Le texte de cette lettre est reproduit dans la note publiée aujourd’hui. En voici un extrait :

« I think that your dad needs some help to understand how you are feeling and to understand how he can be a better dad to you. I think that your dad needs some help to make sure he doesn’t make the same mistakes. I have asked him to get that help and he has agreed. He might also, sometimes, need some help from you to understand how you feel.

« I think your mum also needs some help to be better able to support you and to be more positive about your dad. She has agreed. I hope that she will now focus on helping you to see the good in your dad. She has told me that she will support you in getting to know your dad again, if that is what I decide is the right thing for you.

« I have also asked your mum and dad to get some help so that they can talk to each other again, even if they can’t be good friends.

« So, I have thought about all of this very carefully. I have especially thought about how you feel. »

Cette décision du sheriff Anwar d’écrire une lettre d’explication aux enfants, qui n’est d’ailleurs pas sans précédents, a suscité beaucoup d’intérêt dans la presse et a été largement discutée au sein des tribunaux de la famille écossais, au point que certains sheriffs ont exprimé leur inquiétude de devoir désormais écrire des lettres aux enfants dans tous leurs dossiers.


Laissez un commentaire (respectez les règles exposées dans la rubrique “À propos”)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 1999-2018 p@ternet Frontier Theme