p@ternet

Réseau paternel

Examiner sans tarder le malaise exprimé par des pères divorcés

Communiqué de presse de SOS PAPA

SOS PAPA

SOS PAPA tient à saluer la déclaration du Premier Ministre quant à la nécessité « d’examiner sans tarder le malaise exprimé par des pères divorcés ».

Cette déclaration de bon sens fait écho de façon prometteuse au communiqué émis le soir du 4 février par SOS PAPA et toutes les autres associations (quinze) très solidaires, en réaction au report de la loi famille et aux déclarations jusqu’à présent essentiellement négatives des ministres Dominique Bertinotti et Najat Vallaud-Belkacem quant à l’hébergement égalitaire (résidence alternée paritaire).

Nous rappelons que selon une statistique très récente du ministère de la justice, cet hébergement égalitaire est TOUJOURS accordé par les JAF quand les mères y consentent, presque JAMAIS (moins de 25 % des cas) quand les mères s’y opposent. Il est évident que la médiation familiale (qui est déjà prévue par le code civil et donc déjà pratiquée) n’y changera rien à elle seule, contrairement à ce qu’ont prétendu jusqu’à maintenant les deux ministres susmentionnées, et qu’une réforme du code civil concernant la résidence alternée est nécessaire.

Une majorité sénatoriale résultant d’une entente gauche-droite en septembre, une proposition de loi des Verts, une réintroduction de l’amendement sénatorial par 70 députés UMP et apparentés, ont fait récemment des tentatives pour favoriser l’égalité d’hébergement. Les textes « Verts » et « Sénat » ont tous deux des forces… et des faiblesses, pour qui, comme nous, connaît très précisément les difficultés du « terrain judiciaire ». Nous appelons à ce sujet à un œcuménisme entre tous les bords politiques (de nombreux députés PS sont aussi à titre personnel favorables à cette évolution) en vue de faire la synthèse et les compléments utiles à ces textes très complémentaires, la question des pères et les victimes actuelles de ces discriminations n’étant ni de droite ni de gauche.

À cette occasion, nous appelons la direction de l’UMP à clarifier immédiatement sa position : lors du débat du 24 janvier à l’Assemblée nationale, la cause de l’égalité parentale n’a été défendue que par le député Vert Denis Baupin. L’UMP ne s’est exprimée que par la voix de Françoise Guégot, au nom du Groupe UMP, pour faire chorus avec ceux qui ont soutenu que l’égalité entre parents n’avait rien à voir avec l’égalité entre hommes et femmes !

Jean Latizeau – Président SOS PAPA National


Laissez un commentaire (respectez les règles exposées dans la rubrique “À propos”)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 1999-2018 p@ternet Frontier Theme