p@ternet

Réseau paternel

L’affaire de Cestas (J+5)

Les trois députés socialistes de la Gironde demandent la réforme de la législation sur le divorce

Pierre Lagorce (© D.R.)

Pierre Lagorce (© D.R.)

En accord avec Philippe Madrelle et Robert Brettes, Pierre Lagorce a posé au ministre de la Justice une question orale avec débat sur le sujet.

 

Revue de presse – France

Journal officiel de la république française (Débats parlementaires, Assemblée nationale), n° 8 AN, 22 février 1969, p. 405Le Journal officiel de la République française (édition Débats parlementaires – Assemblée nationale) de ce jour publie le texte des six questions parlementaires posées par des députés les 18 et 19 février.


Logo France Inter 1967Dix-sept sujets sont traités au journal radiophonique de 20 h 00 sur France Inter, présenté par René Marchand. L’affaire de Cestas a disparu, mais il nous paraît utile de mentionner un fait divers commenté par Ronald Saint-Sauveur peu avant la fin du journal : à Lardy, dans l’Essonne, au cours de la nuit de vendredi à samedi, une mère a tué à coups de marteau sa fille Martine, âgée de dix-sept ans, pendant son sommeil. La meurtrière a profité de l’absence de son mari cheminot, qui travaillait de nuit. Son forfait accompli, la femme s’est enfuie dans le bois où les gendarmes l’ont retrouvée ce matin vers huit heures. La meurtrière sortait de l’hôpital psychiatrique d’Étampes, où elle avait été soignée à plusieurs reprises.


Paris Match, nº 1033, 22 février 1969, p. 1Paris Match (nº 1033) publie sur quatre pages (36-39) une partie du reportage photographique réalisé par Gérard Leroux le 14 février.


Le Républicain du Bazadais et des Landes girondines, nº 156, 22 février 1969, p. 1Le Républicain du Bazadais et des Landes girondines (nº 156), hebdomadaire d’informations locales édité à Bazas, à une cinquantaine de kilomètres au sud-est de Cestas, publie à la page 4 un billet sur le drame.

Le Républicain du Bazadais et des Landes girondines, nº 156, 22 février 1969, p. 4


La République des Pyrénées, nº 7457, 22 février 1969, p. 1Dans la chronique télévisuelle de La République des Pyrénées (nº 7457), Jean Estillacq exprime sa réaction après la diffusion d’un reportage sur « le drame de Cestas » dans l’émission Panorama sur la première chaîne jeudi soir. On ne peut qu’en approuver le bon sens.

La République des Pyrénées, nº 7457, 22 février 1969, p. 17


Sud-Ouest, nº 7618, 22 février 1969, p. 1Le grand quotidien régional Sud-Ouest (nº 7618) rend compte, page 13, d’une « manifestation d’étudiants à la suite de “l’affaire de Cestas” » qui s’est déroulée hier en fin d’après-midi à Bordeaux. Réunis face au Palais de justice, une centaine de manifestants ont défilé dans les rues du centre de la ville, scandant : « Nous sommes tous des forcenés ». Sud-Ouest ne nous autorise malheureusement pas la reproduction de cet article ici…

 

Revue de presse – Espagne

Madrid

Blanco y Negro, nº 2964, 22 février 1969, p. 1Blanco y Negro (nº 2964), hebdomadaire culturel édité à Madrid, publie un article illustré par une photographie de Gérard Leroux. La publication sur deux pages ne nous en permet pas la reproduction ici.

Traduction P@ternet

« UN DOCUMENT ÉMOUVANT

« Cette photographie est un document vraiment choquant sur l’événement dramatique survenu dans la ville française de Cestas, dont la presse du monde entier s’est fait l’écho : André Fourquet, un déséquilibré avec un casier judiciaire, s’était retranché dans sa maison, ayant enlevé ses propres enfants et menaçant de les tuer si on essayait de les lui arracher. Il a fait face pendant seize jours à la police, maintenue dans l’impuissance pour ne pas compromettre la vie des enfants. Fourquet a même tué un agent qui s’était approché trop près du bâtiment. Profitant de l’inattention de son père, la fille aînée, de quatorze ans, avait réussi à s’échapper, mais ses deux jeunes frère et sœur, Francis, onze ans, et Aline, treize ans, étaient restés prisonniers. Au fil des jours, les provisions des assiégés s’étaient épuisées. C’est alors que, inexplicablement, Fourquet a laissé entrer dans la maison un photographe de presse. “La petite Aline était couchée dans la chambre”, dit le journaliste. Sur les visages des deux enfants, on devinait un immense amour pour leur père. La photo montre ce moment dramatique. Quelques instants plus tard, le photographe a quitté la maison en laissant les enfants à leur triste sort. Le lendemain, quand les policiers se sont dirigés vers le bâtiment, ils ont entendu trois détonations. Le commandant Cardeilhac n’a pu que constater qu’André Fourquet avait accompli sa sinistre menace : après avoir tué ses deux fils, il s’était suicidé. Cet exceptionnel témoignage photographique, plus éloquent que mille mots, nous a été aimablement fourni par le magazine Miss et fait partie d’un grande reportage avec de nombreuses photos et déclarations du journaliste que ce magazine va publier, en exclusivité pour l’Espagne, dans son prochain numéro. La fin tragique des enfants donne à ces images une intensité dramatique. À la lumière des photographies, des dizaines de questions se posent à propos de cet événement qui a impressionné l’opinion : le photographe pouvait-il, dans une action désespérée, sauver les enfants ? La police avait-elle pris toutes les mesures nécessaires pour tenter d’éviter le drame ? Toutes les mesures de conciliation avaient-elles été épuisées avant de tenter de réduire l’assassin par la force ? Il est trop tard pour que des réponses puissent résoudre quoi que ce soit. Trois détonations sèches dans un froid matin de février ont placé le village de Cestas dans les tristes annales de la tragédie. »

 

Revue de presse – Grande-Bretagne

Manchester - Londres

The Guardian, 22/02/1969, p. 1The Guardian, quotidien édité à Manchester et Londres, publie à la page 11 un article de son correspondant parisien Peter Lennon, fustigeant le comportement de la police française :

« There can hardly be in recent history a more grotesque example of the brainclouding effects of officious vanity – a much more noxious drug than marijuana. »

 

Revue de presse – Suisse

Genève

Journal de Genève, nº 44, 22 février 1969, p. 1Le Journal de Genève (nº 44), quotidien édité à Genève, chef-lieu du canton éponyme et deuxième ville la plus peuplée de Suisse, mentionne à la page 27 la dernière parution de La Vie protestante, journal de spiritualité édité par l’Église protestante de Genève, qui a publié un article sur « Le drame de Cestas ».

Journal de Genève, nº 44, 22 février 1969, p. 27


La Chaux-de-Fonds

L’Impartial, nº 27964, 22 février 1969, p. 1L’Impartial (nº 27962), quotidien suisse de langue française édité à La Chaux-de-Fonds, dans le canton de Neuchâtel, publie à la une un billet assez vif de son journaliste Pierre Kramer.

Également à la une, le billet du « père Piquerez » (un alias de Paul Bourquin, rédacteur en chef de L’Impartial) est consacré à la « grève du mariage » entreprise par les femmes française…

Laissez un commentaire (respectez les règles exposées dans la rubrique “À propos”)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 1999-2018 p@ternet Frontier Theme