p@ternet

Réseau paternel

Les Français de plus en plus opposés à la PMA en l’absence de père pour l’enfant

Communiqué de presse de La Manif Pour Tous

La Manif Pour Tous

À l’approche de la publication du rapport du Comité consultatif national d’éthique suite aux états généraux de la bioéthique 2018 en vue de la révision de la loi, les résultats d’un sondage Ifop montre que l’opposition à la PMA sans père gagne du terrain : 82 % des Français se déclarent opposés, soit près de 20 points de plus qu’en janvier dernier. Si le gouvernement décidait de passer en force sur ce sujet, plus de 6 Français sur 10 (61 %) s’attendent à des manifestations très importantes. Ce qui explique qu’une nette majorité (56 %) souhaitent le report du débat.

82 % des Français pensent que « l’État doit garantir aux enfants nés par PMA le droit d’avoir un père et une mère ». C’est près de 20 points de plus qu’en janvier 2018 (64 %). Il n’y a pas de différence notable selon l’âge ni selon la proximité politique des personnes interrogées. 83 % des électeurs d’Emmanuel Macron à la présidentielle et 84 % des sympathisants de La République en marche sont favorable au fait de réserver la PMA aux couples hommes/femmes. Ce résultat, cohérent avec les résultats des états généraux de la bioéthique 2018, confirme l’opposition franche à l’idée de PMA pour les couples de femmes et les célibataires, c’est-à-dire une PMA en l’absence de père.

L’adoption de la loi Taubira autorisant le mariage et l’adoption pour les couples de même sexe a été marqué par de nombreuses et très importantes manifestations, réunissant à plusieurs reprises plus d’un million de personnes dans les rues de Paris. Plus de 6 Français sur 10 (61 %) estiment qu’un projet de loi sur la PMA sans père provoquerait « des manifestations d’opposition très importantes parce qu’on toucherait aux droits des enfants ». Les électeurs d’Emmanuel Macron et les sympathisants de La République en marche sont également une très large majorité à faire ce pronostic (59 %).

Dans ce contexte et suite aux états généraux qui ont, selon le Président du CCNE, montré « l’absence de consensus » en faveur de la PMA, une très large majorité de Français (56 %) pensent que le gouvernement doit « reporter ce débat à plus tard pour ne pas diviser inutilement les Français ». Ils sont également une nette majorité à se prononcer en ce sens parmi les sympathisants de La République en marche (54 %) et même 80 % chez les proches des Républicains.

Ce sondage rejoint celui de Kantar Sofres-onepoint pour Le Figaro, LCI et RTL publié en début de semaine, qui montrait qu’il n’y a aucune attente des Français sur ce sujet de la PMA. Ces derniers sont en revanche très impatients des résultats du gouvernement en matière de lutte contre le chômage, pour le pouvoir d’achat, pour l’environnement et la sécurité.

Par ailleurs, souvent brandie par ses partisans comme une réforme pour l’égalité des droits, la PMA sans père divise profondément les Français sur cette question de l’égalité : le sondage Ifop montrent qu’ils sont 50 % à considérer que les enfants nés de PMA pour les femmes seules et les couples de femmes seraient « victimes d’une inégalité par rapport aux autres enfants qui ont un père et une mère ».

« Les résultats de ce sondage sont en parfaite cohérence avec les conclusions des états généraux de la bioéthique » souligne Ludovine de La Rochère, Présidente de La Manif Pour Tous. « Emmanuel Macron a toujours conditionné l’évolution de la PMA à l’existence d’un large consensus. Il a souligné à plusieurs reprises qu’il ne passerait pas en force. Il doit aujourd’hui tenir son engagement en tirant les conséquences de cette absence de consensus et donc reporter le débat. »


Laissez un commentaire (respectez les règles exposées dans la rubrique “À propos”)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 1999-2018 p@ternet Frontier Theme